Philippe Van Damme, nouveau visage de D’Argifral

2019 marque un tournant pour D’Argifral. Dans les mains de la famille Archambeau depuis trois générations, la direction de la société spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de charcuteries de porc et de volaille est désormais confiée à Philippe Van Damme, déjà président du conseil d’administration depuis 10 ans.

 

Dix-huit millions d’euros de chiffre d’affaires, une production de 65 tonnes par semaine, plus de 65 collaborateurs : D’Argifral est le deuxième fabricant wallon de charcuterie cuite. Depuis 40 ans, c’est la famille Archambeau qui veille à la destinée de l’entreprise. Ce 1er Janvier 2019, changement de cap, avec le départ à la pension de Francis Archambeau, le départ vers d’autres cieux professionnels de son fils Cédric, et l’arrivée d’un nouvel administrateur-délégué : Philippe Van Damme.

 

L’homme est loin d’être un inconnu. Président de la fédération de la Viande, il préside déjà le conseil d’administration de D’Argifral depuis 2009. Désormais en première ligne dans la gestion de l’entreprise, Philippe Van Damme est entouré d’un comité de pilotage composé de Pierre Denis (Plant manager), Ingrid Vandersmissen (Responsable Qualité et R&D), Sandrine Archambeau (Responsable commerciale) et Frédéric Heins (responsable financier).

 

« L’accueil au sein de l’entreprise a été très chaleureux, avec évidemment beaucoup de questionnements sur ce qui allait changer, explique Philippe Van Damme. Mais ma volonté est de poursuivre la même stratégie, avec des accents différents par-ci, par-là. Chez D’Argifral, nous pouvons être fiers de nos produits ! En plus, on a la chance de pouvoir compter sur un personnel de qualité et d’expérience. Tous ensemble, de la production aux bureaux, je suis persuadé que nous allons produire des choses exceptionnelles… »

 

Quelles seront les inflexions nouvelles? Philippe Van Damme en pointe deux :  communiquer davantage encore vers l’extérieur sur le savoir-faire de l’entreprise et pousser les frontières de son activité. Le nouveau patron espère ainsi contribuer à ouvrir plus large les portes du marché national et international.

 

Pas le cousin de JCVD

 

Mais qui est Philippe Van Damme, côté pile ? L’homme se définit comme un « vrai belge ». Parfait bilingue, Philippe Van Damme a étudié le droit à Anvers et à Leuven avant de s’envoler durant 15 ans à l’étranger pour travailler dans le secteur maritime au sein d’un groupe familial. Il voit du pays: la Colombie, Hambourg, Houston, Londres…

 

Marié, père de 2 enfants,  Philippe Van Damme pratique le hockey sur gazon. Collectionneur d’art, il a un faible pour les peintures anciennes. « Et non, je ne suis pas le cousin de Jean-Claude Van Damme… même si je l’ai déjà rencontré dans un aéroport aux Etats-Unis alors qu’une voix appelait « M. Van Damme » au desk d’information ! » (sourire). Comme JCVD, Philippe Van Damme  sait rester « aware »…

 

Après avoir pas mal bourlingué, il pose ses valises dans l’agroalimentaire avec un premier achat dans le secteur porcin. Désormais, c’est avec D’Argifral, les salaisons Briquemont et la société Charcuteries des Flandres à Dunkerque qu’il concentre ses activités autour de la transformation de la viande.

 

« Chez D’Argifral, j’ai vraiment été séduit par la qualité du produit, un produit belge et local. Ce qui me motive, c’est l’envie de créer des produits novateurs. On a déjà commencé à le faire avec la gamme volaille. On va continuer à innover avec des produits végétariens et des aliments bons pour la santé : sans sel, sans sucre, etc. »

 

Pour ce faire, D’Argifral va chercher à nouer de nouvelles alliances, dans le secteur porcin, par exemple. Objectif : dépasser la barre des 10% d’export et faire grimper le chiffre d’affaires de 5 à 10% par an.

Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
udemy free download
download mobile firmware
Download WordPress Themes